Omer Brière

 

 

Promoteur du Quebec Modern Speedway de 1961 à 1967

 

 

 

Au début des années 1960, une seule piste de courses permettait aux adeptes du stock-car de pratiquer leur sport dans la région immédiate d la ville de Québec; le rapide ovale de terre battue de Ste-Thérèse-de-Lisieux. Cette piste était sans doute spectaculaire,rapide et excitante; mais le fait que sa surface était de terre incommodait certains amateurs. Les spectateurs étaient fréquemment indisposés par les nuages de poussières soulevés par les bolides et certains pilotes auraient sûrement préféré compétitionner sur une piste asphaltée où un style d conduite beaucoup plus "coulé" est requis.

 

A cette époque, OMER BRIERE, était impliqué dans les courses comme propriétaire d'une équipe de courses qui justement,courait régulièrement à Ste-Thérèse. Leur voiture était inscrite dans la classe Modifiée. "Nous aimions courir n'importe où,mais un jour l'idée d'une piste asphaltée me vint à l'idée. Etant alors entrepreneur, je mis mon idée en plan et concus une piste ovale en asphalte".

 

Les coûts reliés à une telle initiative étaient quand même assez importants; il dû emprunter une somme d'argent pour concrétiser son idée. Tandis que de nos jours construire une piste de courses comporte toutes sortes de responsabilités et de complications. Monsieur Brière ne fit place à aucun problème. La piste a été construite en un temps record de huit semaines. Il avait employé près de 75 personnes.

 

Deux ans plus tard, une toiture recouvrant entièrement l'estrade principal fut érigée. Par la suite on procéda à l'érection des gradins de ciment. A un certain moment, il avait même fait poser des réchauds à travers l'estrade permettant aux spectateurs d'être à la chaleur, lors des soirées fraiches ( il s'agissait d'énormes bouches qui chassaient de l'air chaud ). Cette installation des plus ingènieuse lui a permis de clôturer ses saisons de courses à la date avancée de fin octobre.

 

LA PREMIERE COURSE courue à Val St- Michel à l'époque,eut lieu le 19 juillet 1961. Le prix d'admission était alors de $1.50. On offrait aux spectateurs 3 différentes classes de voitures; soit la classe Novice, la classe Sportsman et la classe Modifiée.

 

Il fut l'instigateur de l'excitante course sur le tracé en forme de huit ( 8 ) enfin de saison 1964. Ces compétitions endiablées qui faisaient littéralement frémir la foule étaient très populaire dans ces années. "Tellement populaires que je remplissais mes estrades chaque dimanche soir lorsque je présentais uniquement des courses en forme de huit ( 8 ) ". Monsieur Brière exploitait en effet tous les types et genres de distractions inimaginables. "Nous avons présenté des courses de motocyclettes, des courses de bicyclettes, des combats de lutte, des spectacles d'orchestre Rock, de même que de nombreux numéros de cascadeurs".

 

L'Autodrome était donc à cette époque utilisée 3 jours par semaine. "Nous présentions des courses le mercredi et le samedi,de même que les courses en huit ( 8 ) le dimanche". Omer Brière utilisait un système plutôt unique dans le but de remplir ses estrades à chaque programme; il avait mis sur pied un plan de distribution de billets à escompte,méthode qui s'avéra très profitable. "On donnait ces billets soit aux gens qui ne connaissaient pas les courses et qui étaient susceptibles de revenir régulièrement ou soit à des personnes portées à entrainer un groupe d'amis avec eux. Ce système se révèla très efficace". Ces laissez-passer réduisaient le prix d'entrée du tiers.

 

Monsieur Brière avoue avoir connu des périodes difficiles et délicates. Il fût aux prises avec la police en rapport à un problème d'immatriculation de voitures de courses; il dû faire face à des pressions continuelles venant des propriétaires de la piste de Ste-Thérèse ( il va sans dire que cette piste avait connu une forte diminution d'assistance depuis l'ouverture de l'Autodrome ).

 

M.Brière était assisté d'une équipe compétente de professionnels car s'occuper seul d'un tel complexe aurait été impossible.

 

Le pilote qui l'a le plus impressionné à cette époque était nul autre que le flamboyant Jack Lessard; il était vraiment incroyable,de déclarer M.Brière.

 

Les événements qui y étaient présentés l'étaient sous la tutelle de Canadian Raceways Association Inc.

 

Cet organisme était présidé par M.Omer Brière,secondé de M.Jules Dubois qui agissait à titre de vice-président; Renaud Auclair secrétaire, John Darveau gérant et Normand Chamberland directeur.

 

Source : Christian ‘Ti-Gaz’ Genest

                Provenant de l’Album Souvenir de Val-Bélair 1961-1986

                édité par Guy Corriveau.