Michel Samson

 

 

Promoteur de l’Autodrome Val-Bélair de 1978 à 1985

 

 

Si les trois précédents propriétaires de l'Autodrome Val-Bélair étaient avant même l'achat de la piste des amateurs de courses de stock-car, ce n'est pas tout à fait le cas du propriétaire actuel de cet ovale. MICHEL SAMSON. " Une compagnie de gestion, dont je suis ni plus ni moins le porte-parole a en l’automne '77, acheté les terrains sur lesquels se trouvait la piste, dans le but premier de bâtir un développement domiciliaire.

 

Je dois avouer que je n'avais jamais vu une course d'autos, stock-car ou autre, auparavant. Je ne connaissais rien aux courses..". Cette compagnie qui regroupe elle-même plusieurs autres compagnies, lesquelles possèdent chacune leur part dans ce terrain de 1,000,000 de pieds carrés, décida de "mettre en veilleuse" son projet de développement car l'état du marché de la construction était à ce moment-là au ralentit.

 

" Les assidus des courses de stock-car n'en ont peut-être pas eu connaissance, mais leur piste favorite aurait facilement pu devenir chose du passé. L'excellente saison de courses de 1978 qui fût raissonnablement rentable et nous démontra clairement que les courses pouvaient être un bon risque". Une autre intervention incita M.Samson à garder les installations de courses, ce fût celle de Serge Lapointe, le présent Directeur Général de l'Autodrome. "Vous tous les amateurs devez beaucoup à ce "surhomme" qu'est Serge Lapointe, car il nous à vraiment bien convaincus".

 

"Je n'ai pas réellement affaire avec les décisions qui ont rapport aux courses, même si je suis le propriétaire de la piste, cette responsabilité a été confiée à Serge Lapointe, qui, comme toute le monde le sait, est excellent à sa tâche", nous révêle M. Samson, qui n'a que des éloges à énoncer à son égard.

 

M.Samson nous explique alors en gros comment fonctionne l'Autodrome: " Nous louons la piste à l'organisme "Autodrome Val-Bélair Inc.", qui a comme devoir de gérer tout ce qui a rapport aux courses. Le même principe pourrait s'appliquer si nous louons les installations à un groupe de musique..." Outre Serge Lapointe, les principaux employés sont Claude Brousseau, le gérant des installations, Gaston Grenier, le commissaire en chef et Jacques Breton, l'assistant commissaire en chef. Plusieurs autres personnes occupent les tâches reliées au déroulement des courses. " Je crois que l'on peut affirmer que l'équipe qui vous présente les courses chaque semaine est une des plus compétente au Canada", dit M. Samson, visiblement satisfait du rendement du personnel de l'Autodrome Val-Bélair.

 

M.Samson qui est âgé de 43 ans et qui demeure à Québec, a toujours travaillé dans le domaine de l'arpentage; il opère depuis 7 ans son propre bureau d'arpenteurs géomètres. "J'ai travaillé 6 ans pour la compagnie Aéro Photo après ma sortie de l'Université en '63". En 1970, M.Samson part 4 années au Maroc où il travaille pour la compagnie Gendron-Lefebvre. C'est en revenant au Québec, qu'il part à son compte. Le fait d'être impliqué dans l'achat du terrain de la piste en 1977 l'incorpora au domaine des courses de stock-car. Il est à noter qu'il s'occupe aussi du tout nouveau circuit de karting qui est aménagé au centre de la piste.

 

Faire en sorte que les courses de stock-car soient rentables pour les propriétaires n'est guère chose facile, surtout si l'on considère que plusieurs éléments incontrôlables entrent en jeu dont principalement la température: " Je me souviendrai toujours de la mésaventure qui nous avait durement touchée en 1979; la fin de semaine de la St-Jean, nous recevions le groupe NASCAR NORTH et comme de raison, tout a dû être annulé à cause de la pluie. A peine étions-nous remis de ce dur coup, la fin de semaine suivante, fût aussi cancelée lorsque les HELL DRIVERS étaient présents. Ce fût  tout simplement catastrophique! ", nous raconte Claude "MOONER" Vincent, qui est le Vice-président de la piste et qui s'occupe tout spécialement du maketing. Les personnes qui le connaissent bien le surnomment  "MOONER" à cause de ses idées avant-gardistes.

 

Dans la conversation que nous avons eu avec M.Samson, il met beaucoup d'emphase et avec raison, sur le fait que MOLSON les commandites; "L'on doit beaucoup à la Brasserie MOLSON, qui nous aide énormément. Sans eux, la piste aurait fermé ses portes, il y a de ca longtemps", nous révèle-t-il.

 

Les amateurs de courses peuvent dormir en paix, car d'après M.Samson; "L'avenir semble favorable à la continuité des courses, nous sommes optimistes". M.Samson nous avise d'ailleurs que le groupe NASCAR NORTH porte beaucoup d'intérêt vis-à-vis l'Autodrome et semble fortement intéressé à continuer de courir ici, dans les années à venir. "Certaines améliorations doivent être apportées à la piste, ce que nous étudions actuellement. Nous aimerions aussi apporter certaines nouveautés".

 

Mais si la direction de l'Autodrome a su survivre à certaines années plutôt catastrophiques pour demeurer en santé, c'est grâce à nul autre que Serge Lapointe. M.Samson tient à ce que tous le sachent. "C'est un gars formidable, il travaille 24 heures sur 24 pour garder le monde des courses en vie et en santé pendant que nous traversons  des années difficiles. C'est lui que l'on doit remercier...".

 

 

MICHEL SAMSON IN MEMORIAM

 

Michel nous a quittés le 18 mars dernier, suite à une longue maladie,il n'avait que 47 ans. Il a été à la tête de l'Autodrome Val-Bélair de 1978 à 1985. Il fût celui qui a maintenu en opération cet ovale le plus longtemps depuis son existence huit saisons de courses de stock-car. Lui qui à l'origine s'était porté acquéreur des installations dans un but autre que celui de devenir promoteur d'une piste de stock-car. Il voulait y bâtir un développement domiciliaire sur ce vaste terrain de 1 million de pieds-carrés. Certaines contraintes au sujet de l'installation des infrastructures l'ont contraint à mettre son projet en veilleuse, si bien que les activités du stock-car se sont poursuivies en 1978. Avec la nouvelle administration, le nom devint Autodrome Val-Bélair.

 

Dirigée à l'époque par le directeur général actuel Serge Lapointe la saison 1978 fut un succès, donc raisonnablement rentable du moins suffisamment pour démontrer à Michel que l'opération de la piste de course pouvait être un bon risque. C'est à ce moment qu'il décida de s'intéresser au stock-car et de poursuivre la présentation d'un programme hebdomadaire.

 

Cet arpenteur géomètre de profession était en premier lieu propriétaire d'une firme d'arpenteurs avec son associé Claude Vincent. Le domaine du stock-car était pour lui une seconde entreprise. Il avait d'ailleurs accordé carte blanche à Serge Laointe, lui cédant le contrôle des opérations. Michel agissait plutôt comme administrateur traitant les dossiers autres que le domaine des courses proprement dit.

 

Michel aimait répéter à qui voulait l'entendre que si l'Autodrome Val-Bélair est encore en opération, c'était dû à la collaboration de la Brasserie MOLSON par son support financier et au travail inlassable de son bon ami le directeur général des opérations à la piste SERGE LAPOINTE.

 

Il ne compte pas ses heures de travail pour garder le monde des courses en vie et en santé pendant que nous traversons des années difficiles. Michel, qui aurait aimé poursuivre dans ce domaine a su mettre en place une équipe d'hommes qui continueront les activités de la facon donc il aurait aimé que le tout se déroule.

 

C'est CLAUDE VINCENT qui a prit la relève depuis que Michel nous a quittés pour un autre monde. Aucun changement n'a été apporté par le nouvel administrateur si bien que les activités se poursuivent et l'équipe en place continue de s'acharner au travail dans le but d'offrir aux spectateurs des programmes de qualité et aux compétiteurs l'occasion de se manisfester dans une atmosphère proprice.

 

Source : Christian ‘Ti-Gaz’ Genest

                Provenant de l’Album Souvenir de Val-Bélair 1961-1986

                édité par Guy Corriveau.