En 1972 : Félix Bélanger.

 

Il est allé se "dérager" au volant du coupé 44 à Drummondville. Malheureusement, il a eu des ennuis mécaniques et des problèmes de suspensions à cause de la surface en terre battue. Bonne chance pour les prochaines....

 

 

En 1972 : Félix Bélanger.

 

N'a pas du tout accepté la décision de la Québec Modern Speedway de mettre en vigueur le règlements "Late Models".

 

Félix qui pilote un coupé modifié a laissé savoir qu'il irait à Drummondville sur une piste de terre battue.

 

Bélanger a prétendu que ces nouveaux règlements favorisaient surtout les gens uniquement de l'extérieur et concourraient uniquement à éloigner les locaux de la Capitale.

 

Par contre la majorité des conducteurs s'est ralliée à la proposiiton de la piste de Québec concernant l'élimination pure et simple des coupés-modifiés.

 

Serge Lapointe déclarait: "Nous sommes entourés de 5 pistes dans un rayon de 250 milles de Québec et toutes présentent des épreuves de voitures "Dernier Modèles". Il est intelligent de s'isoler chez nous avec des voitures illégales".

 

Et Langis Caron d'ajouter: "Nous devons sortir de Québec afin d'aller prendre de l'expérience chez les Américains. Il nous faut donc des voitures de production qui son acceptées partout sur les pistes sanctionnées telles que Sanair, Montréal, Trois-Rivières, Plattsburgh et les deux ovales du Vermont".

 

D'ailleurs le groupe de l'Ontario qui nous visite règulièrement s'est lié a une association Canado-Américaine l'ARC (American Racing Congress), qui groupe environ 50 pistes du nord des USA et de l'Ontario.

 

Les règlements de l'ARC se rapprochent beaucoup de ceux de NASCAR-USA et c'est la raison pour laquelle Québec les a adoptés avec quelques modifications.

 

Ces textes proviennent d’un journal mais le nom est indisponible.

 

Source : Envoyé par Christian ‘Ti-Gaz’ Genest