En 1968 : Félix Bélanger.

 

C'est un Félix Bélanger pas mal irrité qui s'est plaint encore une fois : On a été obligé de vérifier si c'était vraiment certain, que son moteur ne dépassait pas les 306 p.c. permis, dans la classe des "Modifié-Limités".

 

En fait, l'examen a prouvé et cela devant des centaines et centaines de spectateurs que son cubage n'était que de 295 p.c. soit inférieur à plusieurs de ses concurrents.

 

"Ce qui me choque le plus, c'est que le fait qu'en vérifiant mon moteur, ils ont encore une fois dérangé bien des choses sur mon bolide. Cela fait 3 semaines que mes hommes essaient de mettre le tout à point et au moment où enfin il est en bonne condition, voilà qu'on risque de tout me faire perdre, par ces stupides examens". Je n'ai pas besoin de tricher pour gagner et mes concurrents le savent. J'ai été prudent dimanche, mais ceux qui ont voulu faire du trouble le regretteront dans les prochains programmes".

 

Voici ce que Félix fesait : Félix avait deux moteurs un de 295 p.c. l'autre 327 p.c. Lorsqu'il entendait parler que les officiels regarderaient son moteur, il mettait le moteur 295 p.c. Mais aussitôt les officiels partient, il échangait le 295 p.c. pour le 327 p.c. Et voilà pourquoi, il a gagné aussi souvent. De plus les pilotes se passent de temps en temps leurs voitures, mais pour Félix, il ne fallait pas approcher de sa voiture, surtout pas du moteur. Neuf garçons entouraient la voiture à l'entrée dans le pit.

 

Mais lorsque Marcel Corriveau où Jack Lessard sont montés dans la classe "Modifié- Limité", notre Félix Bélanger ne gagnait plus aucune victoire.

 

Ce texte provient d’un journal mais le nom est indisponible.

 

Source : Envoyé par Christian ‘Ti-Gaz’ Genest