1979 - Molson 300 - Cabana sera en

quête d'une cinquième victoire.

 

Que serait le Molson 300 sans la présence de Jean-Paul Cabana ?

 

Le vétéran pilote Québécois présente une feuille de route fort impressionnante dans cette épreuve de 100 milles qui fut disputée pour la première fois en 1971. Il a remporté la victoire quatre fois en plus de terminer en deuxième position deux fois et en cinquième à une reprise.

 

Courant de façon sporadique depuis qu'il a vendu sa Ventura 1976 à Laurent Rioux au mois de mai, Cabana n'en sera pas moins de la partie dimanche puisqu'il conduira la Nova 1977 de Roger Laperle, commanditée par Super Speed Transport et le garage Proulx Pontiac Buick.

 

L'an dernier, Cabana avait dû se contenter de la quinzième position étant forcé d'abandonner la course au 199e tour de piste à cause d'une carrosserie passablement endommagée. La voiture de Cabana avait été impliquée dans l'accident qui eut lieu dès le premier tour de piste au troisième virage.

 

"J'avais bien tenté de demeurer en piste mais ma voiture ne pouvait plus tenir le coup", souligne-t-il.

 

Naturellement, Cabana aimerait bien inscrire une cinquième position dans le Molson 300 et pour se faire il est d'avis que tout pilote se doit de partir plutôt tranquillement sinon il risque de ne jamais parvenir au 300e tour de piste.

 

"A mon avis, le départ fait foi de tout explique le vétéran pilote. C'est une question de tactique. Cette année, je considère que mes chances de triomphe s'avèrent excellentes car la voiture de Laperle fonctionne très bien. Certes, je vise une cinquième victoire. Le Molson 300 constitue le rêve de tout pilote Québécois de remporter cette prestigieuse épreuve au moins une fois durant sa carrière".

 

Source : Christian ‘Ti-Gaz’ Genest

                Provenant d'un journal